Aujourd’hui, je me suis mise en colère à cause de la RATP et de sa nouvelle campagne de publicité contre le harcèlement dans les transports (cela me rappelle un article où je m’étais déjà énervé sur la culture viol) qui propose un double discours très dangereux !
L’image est très belle, on a l’impression d’être dans un conte de fées avec le petit chaperon rouge face au vilain méchant. Bref c’est caricatural et dangereux tant pour les hommes que les femmes et surtout pour nos rapports entre nous.

Non ! Non ! Non ! Les hommes ne sont pas des prédateurs et non on ne doit (j’utilise rarement le « Il faut » et « Tu dois » donc oui je suis en colère) pas les comparer à un animal sauvage.

  1. Si j’étais un homme je le prendrai hyper mal ! Ne réduisez pas l’homme à des soi-disant « instincts » sexuels qu’il ne peut pas contrôler. Comme une bête sauvage prête à attaquer sa proie. Je pense que les hommes sont beaucoup plus (intelligents, complexes) que des « sexes/organes génitaux » sans cerveau avec des jambes. La sexualité masculine est bien plus riche que cela.
  2. Les animaux sauvages attaquent pour se défendre. Il ne réagit que pour se nourrir quand il a faim ou pour défendre son territoire. Un agresseur choisi d’attaquer par envie, par plaisir et besoin de domination. L’humain attaque pour le plaisir de la soumission. On ne fait pas des pubs contre les pickpockets en les montrant comme des tentacules qui ont besoin de s’accrocher à vos affaires dans votre sac ! On ne fait pas de publicité pour les fraudeurs en mode « kangourou » qui sont « obligés de tester la hauteur de leur saut au-dessus du tourniquet ». Donc non ce n’est pas de l’instinct animal qui pousse à agresser mais bien un choix conscient, un plaisir malsain qu’il faut dénoncer.
  3. J’aimerai aussi un peu de respect pour tous les hommes qui n’ont jamais même oser faire un compliment de peur de déranger ou de brusquer une femme. En les réduisant à des « animaux en rut », ils ne pourront pas comprendre la différence entre « oui c’est bien de séduire une femme qu’on aime et désire » mais que « non on n’a pas le droit de harceler quelqu’un contre son consentement et de manière agressive ». C’est du basique mais en mélangeant tout, on perturbe selon moi aussi la grande majorité des hommes (que je connais et qui je pense n’ont jamais agressé)(il faudrait que je trouve des statistiques).
  4. Enfin, je trouve cela très grave de stigmatiser les animaux en voie de disparition. Ils sont eux aussi les proies des êtres humains violents et agressifs. Aujourd’hui le requin tue 5 personnes par an (dans le monde je crois) contre 1 femme qui meurt tous les 3 jours en France sous les coups de son mari ! Sauvons les requins et les loups et condamnons les agresseurs !! (avec des vraies peines de prison)

Ma deuxième indignation va pour les femmes qui sont encore vues comme des pauvres petits filles de conte de fées. La réalité de la violence vécue au quotidien est rendue belle et douce dans un univers « de contes ». Nous vivons des agressions régulièrement oui mais cela ne fait pas de nous de « pauvres victimes ». Assumons la réalité brute et sale.

  1. J’espère être claire. Il y a des victimes (et j’en fait partie, j’en ai déjà beaucoup parlé) mais cela est présenté dans cette publicité comme une fatalité. Stop, les femmes ne sont pas obligées de n’être que des victimes. Oui, le chemin est long et même dans notre société française, elles doivent se défendre pour prendre leur place et faire entendre leur voix. Mais arrêtez de nous faire flipper et de nous mettre dans une posture de soumise. Si c’est une réalité officielle (j’entends ici car c’est bien la RATP qui fait une publicité et pas une marque d’une société) et reconnue :  agissons ! Des publicités et amendes ne changeront rien hélas. Instaurons des cours de self défense pour toutes les femmes à l’école (encore une fois cela devient un souci officiel de société) pour apprendre à se battre contre les vilains prédateurs (voici les cours d’Amazon training que j’ai moi-même pris pour sortir de cette posture).
  2. D’ailleurs si prendre le métro c’est aussi dangereux que de traverser un bois pour une femme-petit chaperon rouge, j’attends des solutions concrètes pour nous les femmes (et pas des pubs et des amendes qui ne seront jamais payées)(coucou la réalité des harceleurs qui s’en sortent toujours). Prendre le métro est « officiellement » prendre un risque alors je veux un prix spécial ! Cela s’appelle l’équité et c’est bien plus intéressant que l’égalité de payer le même billet pour vivre des situations très différentes.
  3. La possibilité de se déplacer dans un pays libre comme la France devrait être un droit. C’est un espace public et être une femme ne devrait pas être plus problématique ou différenciant que d’être grand, petit, mince, noir, blanc, ou habillé de telle ou telle manière (bon là je suis en plein rêve mais on me présente un conte alors oui j’y réponds sur le même champs lexical). Alors non, je ne baisserai pas les yeux en prenant le métro ou le bus, je continue de sourire et j’apprends à me défendre.

Alors les vraies questions :
Pourquoi on n’arrive pas à montrer des vrais hommes, des blancs, des noirs, des arabes en costumes bien propres sur eux (oui oui je me souviens de toi qui avais une tête de premier de la classe et qui sortais du boulot à la Défense et qui s’es bien amusé contre mes jambes et mes fesses) ?
Pourquoi on arrive pas à expliquer aux hommes que les femmes c’est comme pour le reste : c’est pas en libre-service et « tu fais ce que tu veux avec quand bon te semble ».
Pourquoi on n’applique pas de réelles peines quand on en « chope un » et pourquoi on demande encore à la nana comment elle était habillée ?

Oui certains hommes ont choisi d’être des agresseurs. Des êtres humains avec un cerveau qui ont fait un choix conscient (et non pas poussé par des sombres instincts) de ne pas respecter les règles, de ne pas respecter la loi ni les personnes autour pour des raisons personnelles (ici on parle d’envie de domination sexuelle mais on pourrait aussi parler de racisme ou autre).
C’est illégal et non ce n’est pas excusable 
(par des raisons de natures profondes !)

Cette publicité est dangereuse car elle a un double discours : attention pauvres femmes les prédateurs/hommes qui ne se contrôlent pas sont parmi nous.
C’est bon les mecs c’est pas de notre faute si on a des instincts primaires hein. C’est la nature qui nous a fait comme ça.
J’espère que vous voyez le gros souci dans le message !

 

Remonter en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :