Il y a 3 ans je recevais un beau cadeau par la poste. J’adore les surprises et celle là m’a fait beaucoup de bien. Ce livre aide a creuser à l’intérieur de soi avec beaucoup (ok beaucoup trop) d’exercices et notamment un principe de base. Il faut écrire tous les matins au réveil 3 pages d’un cahier !

J’ai repris ce livre (pour le refaire en entier) en janvier dernier. Cela fait donc 10 mois que j’écris tous les matins et j’avais oublié la puissance des pages du matin. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai un peu pris de distance par ici. Il se passait beaucoup de choses dans ma vie et je n’ai pas réussi à vous écrire ces choses. Mes pages du matin était mon moment entre moi et moi. Il a changé ma vision de l’écriture et des mots aussi (mais ça c’est une autre histoire).

Si vous avez lu le livre de Julia Cameron, vous l’avez vous aussi compris depuis longtemps, ces pages sont magiques !

Aujourd’hui je rempli mes cahiers car ces pages m’aident de tellement de façons différentes que je suis devenue accro à ces pages du matin.

Pourquoi ?

  • Je suis libre. Personne ne me lira jamais et même moi je ne me relirai pas. J’ai le droit d’écrire des choses confidentielles, des choses tristes, des choses horribles, méchantes ou trop gentilles et niaises. J’ai le droit de tout dire.
  • Je suis face à mes émotions. Je suis une hypersensible et dans ce monde ce n’est pas évident de pouvoir bien le vivre. Ecrire ce qui me traverse me permet de déposer. J’ai le droit d’être « trop » sans jamais être jugé. Car je ne suis pas trop, je suis simplement moi !
  • Je suis dans le présent. Regarder ce qui se passe (oui comme la méditation) dans sa tête et son cœur permet d’accepter que le présent est toujours en mouvement. On écrit sur le passé et le futur mais on l’écrit au présent avec son ressenti actuel et c’est l’essentiel.
  • Je suis heureuse de vivre ici et maintenant. Ecrire ce qui se passe chaque jour permet de voir à quel point on a de la chance d’être vivant. Oui parfois j’ai mal et parfois je suis incroyablement heureuse mais dans les deux cas, je suis là, vivante, vibrante.
  • Je relativise. Même si la douleur est bien tenace aujourd’hui, je sais pas habitude (quand on écrit depuis si longtemps on voit les cycles) que cela va passer à un autre cycle. Bientôt. On ne sait pas quand mais on le sait. Alors j’accepte et j’accueille plus facilement la réalité.
  • Je demande. J’ai toujours eu du mal à demander pourtant j’ai compris que nous faisons parti d’un grand tout. Alors maintenant j’ose demander, ce que j’aime. Je demande ce dont j’ai besoin. Je demande à vivre mes rêves les plus fous et vous savez que j’en ai beaucoup (la liste ici)
  • Je note mes synchronicités. J’y crois et cela guide ma vie. Cela me rassure (il faudra que je vous en reparle d’ailleurs) et me rends heureuse. Les noter me renforce dans mon besoin de demander.
  • Je remercie. Toutes ces belles surprises, les rencontres et les opportunités sont des cadeaux de la vie. Je dis souvent merci dans mes pages car c’est essentiel d’être dans la gratitude de ce que l’on a pour vivre vraiment heureux.

Et enfin si vous vous posez la question : oui je les jette (tous mes cahiers) car une fois qu’on a déposé cela ne sert à rien de les relire. Le présent devient du passé sur ces pages et je veux continuer à vivre dans le présent !

J’espère que cela vous donnera l’envie d’écrire vos pages du matin. Cela vous prendra entre 20 et 30 minutes. Croyez moi, cela transforme la vie et l’apaise en même temps.
Et vous ? Pourquoi vous aimez vos pages du matin ?

Remonter en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :