Je n’ai pas le souvenir d’avoir fait de la peinture sur soie étant petite. J’ai découvert avec un regard d’adulte cette pratique si différente de la peinture ou du dessin. La création de ce type est à mon programme de challenge 2018. J’ai donc invité ma cousine de passage à Paris pour vivre cette première expérience.
J’avais vu le travail de Sokina sur Instagram Sokina la Recolte et j’ai été conquise par la douceur de son travail et la joie des participantes de ses ateliers.
(et je précise que hélas ce billet n’est pas sponsorisé ^^)

On ne dessine pas en noir pour ensuite colorier mais on réfléchit en pleins et vides en mettant de la colle pour créer des formes. Ce tracé restera blanc et cela change tout dans le rendu final… et aussi dans la conception même du dessin.

Cette phase de création est spéciale car on ne peut pas changer d’avis. Vous faites un dessin ou un tableau, vous pouvez toujours repasser par-dessus ou ajouter une couleur ou un trait. Ici impossible une fois que vous avez votre tracé à la colle, il faut attendre que cela sèche et on y va… Ce coté définitif est ultra angoissant pour la « non-artiste-assumée » que je suis.
Dans ce domaine, je cherche (hélas) trop souvent la perfection même si je sais que c’est justement l’imperfection du trait qui crée la beauté de la pièce.

Ouf Sokina a tout prévu (pour ceux qui doutent comme moi) en nous proposant des formes et dessins pour nous lancer et commencer à imaginer notre première toile.

Ensuite on doit choisir les couleurs et idéalement se limiter à 3 pour que cela soit suffisament coloré mais pas trop bariolé. Heureusement pour moi j’ai l’habitude dans ma création de garde robe de ce chiffre donc ce n’était pas compliqué voici ma vidéo ici pour une garde robe minimaliste.

Une fois les peintures choisies on va déposer la peinture qui va être bue et absorbée par la soie. Cette matière est déjà si douce au toucher. Laisser la peinture se répendre a un réel coté sensuel. C’est doux et hyptonique. D’ailleurs je crois que je passerais bien une journée à uniquement poser la couleur (et comme ça pas de stress avec les formes etc).

En 3 heures nous avons donc chacune réalisé une création unique. Chaque soie était très différente et révélatrice de notre univers. J’ai fini (sans le vouloir ou le réaliser au moment du dessin) par faire un carré qui me sert d’autel pour mes cercles de femmes et rituels chamaniques.
Je suis contente du résultat que je trouve « pas si mal que ça finalement » et surtout j’ai très envie d’y retourner pour sentir à nouveau ce toucher si particulier de la peinture sur la soie.

Voici d’autres exemples de créations que l’on peut découvrir sur l’instagram de Sokina La Récolte.

Et vous, vous aimez la peinture sur soie ?

 

Remonter en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :