Quand on est interdite de sport (merci phlébite) et qu’on a l’habitude de se réveiller en courant (presque tous les matins) … il faut trouver d’autres habitudes.

Je suis convaincue que cette maladie m’aide à apprendre à ne pas trop en faire, à mieux choisir mon temps et surtout arriver à dire NON (et me dire OUI à moi même plus souvent).
J’essaie d’accepter ce rythme plus doux et dans l’instant présent.

J’ai donc naturellement choisi de commencer la méditation. Cela était dans mes projets de l’année (envie d’une année douceur) et je n’avais pas pris le temps de m’y mettre…

Je me suis laissée influencer grâce à mon amie Juliette (après avoir découvert l’application grâce au blog le plus bel âge) qui m’avait parlé de Headspace. Je ne reviendrai pas sur le fonctionnement de la méditation car cela serait trop long et Juliette l’a très bien fait avant moi : ici.

J’avais envie de vous parler de ce que cela m’apporte au quotidien et quels sont mes objectifs (personnels).

D’abord, il faut penser, comme moi, que « l’on ne change pas »… On met en place des éléments nouveaux dans notre vie qui finiront par nous faire évoluer et, parfois, ces évolutions peuvent être importantes. C’est ce que j’ai voulu faire en ajoutant la méditation à mon quotidien : tester un nouveau chemin pour voir où cela me mènerait.

Pourquoi méditer / quandjeseraigrande.net

Mon envie de méditer venait de 3 points importants :
– Une intuition profonde que ce serait une réponse pratique et gratuite (ou presque) à mon tempérament angoissé et hypersensible.
– Mon oncle (très porté sur le bien-être) m’avait dit un jour que la méditation était comme « la douche de l’esprit ». On se lave le matin le corps avec une bonne douche … et une séance de méditation permet de laver son esprit et de commencer la journée centré et présent.
– Les études (nombreuses entre moines et chercheurs du cerveau notamment) qui prouvent que 10 minutes de méditation par jour, changent son rapport aux choses, ainsi que sa capacité au bonheur, sa possibilité de concentration, sa mémoire… bref, ça semble presque magique. (désolée, je n’ai pas les sources, mais je chercherai).

 

Même si on ne sait jamais ce que nous apportera une nouvelle activité/ rencontre… on a souvent des attentes. Voici mes attentes concernant la méditation :

  • Un besoin de vivre l’instant présent (j’y reviendrai en détail plus tard). J’ai une grande tendance à faire 2 ou 3 choses en même temps. Alors que je suis convaincue que vivre « l’ici et maintenant » est positif pour le cerveau et le corps.
  • Une envie d’accepter qui je suis : vous le savez déjà, je travaille sur moi depuis longtemps cette problématique. Pourtant je suis encore souvent en « lutte » avec mon corps (fatigue, douleurs, maladie) au lieu d’accepter ce qu’il est aujourd’hui.
    Je m’accorde donc plus souvent le droit de regarder en face une émotion, une douleur… Je la laisse passer tout en la laissant s’exprimer. Bref,  j’essaie de limiter le contrôle. Autant vous dire que je n’ai jamais autant pleuré de ma vie mais quel soulagement toutes ces larmes et ces doutes qui coulent et ne pourrissent pas en moi.
  • Une vie plus calme et équilibrée. Je suis une hypersensible. Il y a plein de livres qui expliquent que l’on n’arrivera jamais à être heureux car vivre dans son cœur/corps c’est comme vivre dans la tour de la terreur chez Disney : fatiguant et éprouvant.
    Croyez moi, essayer de se raisonner n’est pas la bonne solution. Débrancher le cerveau l’est en effet. La méditation accepte les pensées mais ne les retient pas, ne les analyse pas. Cela m’aide à revenir à l’essentiel. Pas simplement ce que je pense mais ce que je suis. On se concentre sur sa respiration et sur le calme intérieur. La vie devient plus proche de « it’s a small small world » (vous savez : la petite mélodie qui énerve ^^) ou « les tasses tournantes » : un plaisir partagé où l’on choisit le rythme sans le subir (non, cet article n’est pas sponsorisé par Disney, mouhaha).
  • Calmer les pics d’émotions. Ce que j’aime dans l’application Headspace, ce sont les petits exercices complémentaires à la session quotidienne, que l’on peut utiliser chaque jour. J’aime beaucoup les SOS. Je les utilise presque une fois par semaine. Souvent à cause du travail (que je prends trop à cœur) et qui me met dans des moments d’angoisse. En 3 minutes, cela m’aide à prendre du recul, à respirer et me rappeler que « ce n’est pas si grave » et que « je trouverai une solution demain ».
  • Apprendre à dire stop, faire une pause, dire non. C’est un travail de fond pour moi qui ai trop tendance à donner et à m’oublier. Du coup je cours après le temps, je comble. Je double le rythme pour avoir le temps de tout faire : mes engagements envers les autres et mes obligations personnelles. Cela est épuisant.
    Maintenant, je cherche plutôt à me garder des moments dans la journée pour moi. Des moments pour prendre ma photo par jour (selon le principe des 365) ou tout simplement des moments pour respirer et prendre du recul.
  • Vivre d’énergie positive : Je suis convaincue (et je ne suis pas la seule) que l‘être humain est une boule d’énergie. Lors de la méditation on se concentre sur la respiration et je trouve que l’on sent d’autant plus ces allers retours… des sensations de chaleurs, d’ouvertures (bref je suis connectée et j’y crois).
    J’essaie d’imaginer à la fin de chaque méditation que je suis dans une bulle positive. On pourrait imaginer comme une enveloppe transparente avec des arcs en ciel, des fées, des licornes. Aouaip c’est pas très sérieux mais cela fait un bien fou, surtout quand on sort dans la pollution pour prendre le métro avec des gens qui vous bousculent, râlent etc.
Génial j’ai dépassé les 21 jours de suite… Méditer est devenu une véritable habitude de mon quotidien


Je ne sais pas si cela vous donnera envie de vous mettre à méditer, mais en 1 mois ½, je sens déjà une différence sur tous ces points. L’augmentation du bien-être est notable pour chaque point.

On commence à méditer pour une raison spécifique et comme souvent dans la vie, il y a de nombreuses surprises qui viennent s’ajouter. J’ai hâte de revenir vous parler de mes expériences de méditations dans 6 mois ou 1 an.

Et vous, quelle serait votre envie/ première raison pour commencer à méditer ?

Photo de moi de France avec ou sans nuages … pour faire le parallèle avec le vidéo ^^

Remonter en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :