Stop and love

Stop and love

Ma vingtaine, cette période noire à laquelle je n’aime pas trop repenser. C’était sans compter sur ma trouvaille : des textes et des listes de mal-être, des textes noirs et durs, sans espoir et pourtant…

Dans la jeunesse, je n’ai pas écrit beaucoup (je l’explique là). Forcément, les quelques pages (une vingtaine) que j’ai retrouvées m’ont fait faire un retour en arrière.

Stop

Je réalise que ces pages, ces témoignages de mes 20 ans ont marqué le début d’un véritable et profond changement chez moi. Après ces mots acides et empreints d’un profond désespoir, j’ai trouvé cette liste.

Elle était sur la dernière page, comme un genre de réflexion post drama. Vous comprenez j’espère pourquoi j’aime autant les listes : elles sont gages d’espoir !

.

Je suis heureuse mais surtout fière de pouvoir vous dire et surtout me le dire à moi même : j’ai réussi. 10 ans après, Moi Olivia de presque 33 ans (dans quelques jours) j’ai accompli l’impossible : réaliser ma liste de rêves de gamine de 23 ans (alors que je ne l’avais pas relue depuis 10 ans).

Voici mes deux listes avec mes notes personnelles, 10 ans plus tard.

Je veux m’aimer 

– prendre soin de moi (je me fais plaisir beaucoup et souvent)

– faire du sport tous les jours ( et pas qu’un peu … surtout en ce moment)

– bien manger (et tenter de manger graphique mais instafood n’existait pas à l’époque)

– me trouver une qualité par jour (j’y arrive aujourd’hui sans problème)

– une bonne raison pour qu’on m’aime (je m’aime déjà moi et certains y arrivent aussi je crois)

– accepter les compliments (en rougissant mais j’y arrive)

– être courageuse et fière (je ne dis plus « je ne peux pas », mais « je prends mon temps » et je suis fière de mes réalisations)

– être rêveuse et réaliste (le beau paradoxe de ma vie <3 )

.

.

Pouvoir être heureuse

– faire une 1 chose gentille par jour ( c’est mon nouveau combat du sourire, mais croyez moi, c’est pas si compliqué d’être gentille – j’en ai parlé ici)

– avoir de nouveaux rêves (j’en ai réalisé beaucoup et je vous dévoile bientôt tout dans ma life list)

– faire une 1 chose qui me fait plaisir (chaque jour : je dis, je mange, je complimente, je me nourris de culture et d’émotions qui me font plaisir)

– dire non lorsque je ne veux pas ou ce qui me fait mal (c’est le plus dur mais je pense y arriver dans 90% des cas)

– exprimer mes envies (pour de petites envies, c’est une réussite, maintenant je me rends compte que je dois encore travailler mes demandes : plus simples, plus claires et sans retenues)

Je pense que je vais bientôt vous parler de comment j’ai réussi à accomplir tout ça. Cette trouvaille et ce petit saut dans le temps, me donne envie de regarder un peu en arrière pour mieux aller de l’avant.

.

.

Et vous, c’était quoi vos rêves il y a 10 ans ?

Crédit photo “The Stop Project” est le nouveau projet du collectif “Changing Lines“. Parcequ’il ne faut pas stopper d’y croire encore. Via ufunk.net

Remonter en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :